Tags


Sur ma table de chevet #1 | Total Truth (Justin Kim)

2nd July 2018

click for English click for Croatian click for French click for German click for Italian click for Portuguese click for Romanian click for Russian click for Spanish

On My Bedside Table (Sur ma table de chevet) est une série de critiques de livres qui veut s'assurer que les meilleurs livres sont lus encore et toujours. En savoir plus sur la série ici.


Total Truth: Liberating Christianity from Its Cultural Captivity (Vérité Totale: Libérer les chrétiens de l´emprisonnement culturel), Nancy Pearcey (2004).

Ce livre n’est pas difficile à lire, bien qu’il traite de concepts fondamentaux de la culture et de la société. C’est pour cela que je relis encore et encore cet ouvrage de Nancy Pearcey, philosophe et apologiste. Total Truth ne traite pas d’une série de vérités souvent débattues dans les dénominations chrétiennes, mais défend plutôt un point de vue biblique de la Vérité, global et englobant, que la modernité dans son ensemble rejette. Elle part du principe que “la faille cruciale du libéralisme est qu’il adopte un concept à deux niveaux de la vérité. Il conçoit volontier un récit naturaliste de la science et de l’histoire dans le niveau inférieur, alors qu’il relègue la théologie au niveau supérieur du récit où il est réduit à une expérience personnelle et non-cognitive” (p.115).

Cela a pour conséquence que les chrétiens, en particulier les jeunes adultes et les étudiants, semblent restreints, incapables, mal à l’aise pour communiquer et même vivre leurs convictions religieuses ou spirituelles sur la place publique. Pearcey parle de l’impact d’une vision globale générale et cohérente sur les interactions des chrétiens dans les sciences, la culture, et même la liberté dans les arts. En mettant en évidence le rôle de l'apologiste biblique, elle déclare:

“notre rôle est de mettre les gens face à cette contradiction, entre ce qu’une personne dit croire et ce que l’entièreté de sa vie dit à propos d’elle-même” (p.111).

De l’Histoire à la science, et de l’art à la sexualité, il n’y a aucun sujet qui n’est traité.

Ce postulat a un impact sur un grand nombre de disciplines, c’est pourquoi je retourne sans cesse à cet ouvrage. Je glane régulièrement de nouvelles compréhensions, bien souvent dans l’une des deux catégories suivantes. L’une est le sentiment de liberté intellectuelle pour un chrétien vivant dans un monde moderne. Quand un discours spirituel et les valeurs bibliques sont soit réprimés, soit relégués à la sphère privée, le canevas méthodique de Pearcey appelle à une liberté et une équité idéologiques.

”Le danger est que les chrétiens ne développent pas consciemment une approche biblique du sujet (académique). Alors nous assimilerons inconsciemment d’autres approches philosophiques. Un ensemble d’idée pour interpréter le monde est comme une boite à outil philosophique, remplie de termes et concepts. Si les chrétiens ne développent pas leurs propres outils d’analyse, alors quand viendront des questionnements qu’ils voudront comprendre, ils tendront le bras et emprunteront les outils de quelqu’un d’autre – n’importe quel concept généralement accepté dans leur domaine ou dans la culture en général… Ils peuvent en arriver à assimiler un ensemble entier de principes étrangers sans même s’en rendre compte… En d’autres mots, non seulement nous échouons à être le sel et la lumière d’une culture perdue, mais nous finissons nous-même par être façonnés par notre culture” (p.44).

Jésus n’est pas relégué au recoin privé de ma vie spirituelle. Le défi qui se tient devant moi est de faire de lui le Seigneur de tout ce que je fais dans la société, tout ce que je peux sérieusement et idéologiquement penser. Jésus est mon Seigneur non seulement au moment d’être un disciple, mais aussi dans tout mon être, mon identité de citoyen, mâle, mortel, habitant, résident, contribuable, père, individu, client, artiste, vie, personne, humain, corps, et âme vivante.


Justin Kim œuvre en tant qu’assistant directeur du département de l’Ecole du Sabbat et rédacteur du bulletin trimestriel des jeunes adultes pour le siège mondial de la Conférence Générale des Eglises adventistes du septième jour. Il a été scolarisé dans un lycée catholique, diplomé de l’université sous sponsoring juif Brandeis, fait de la recherche à Harvard Medical School, étudié au Séminaire adventiste de théologie, servi en tant que missionaire, pasteur, producteur, co-fondateur du mouvement GYC, quatre choses sont restées inchangées: son amour pour Dieu, son affection pour sa femme Rachel et ses deux fils, Noah et Nathaniel, son addiction pour l’achat et la lecture de bons et profonds livres, et un profond dégoût pour la coriandre en graine ou en feuille.